الأمير في علوم الطبيعة و الحياة
مليون مرحبا بك
معنا في منتدانا الذي زاد أشراقا بقدومك العزيز علينا
بين اهلك وناسك ان شاء الله تجد الفائدة والمتعة
أتمنى أن تكون سعيدا وأن تقضي أجمل أوقاتك هنا
لك مني اجمل محبه.
الأمير في علوم الطبيعة و الحياة

بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم

سحابة الكلمات الدلالية

التقرير  الدم  اليومي  تخطيطي  التوزيع  

التبادل الاعلاني

انشاء منتدى مجاني

تواصل معنا علي الفيسبوك

التوقيت
أفضل 10 أعضاء في هذا المنتدى
Admin
 
cyclamen
 
begonia
 
ritaj
 
HOUWIROU
 
alisnv
 
غالية
 
aminescience
 
اعجوبة الحياة
 
cactus
 

المتواجدون الآن ؟
ككل هناك 11 عُضو متصل حالياً :: 0 عضو مُسجل, 0 عُضو مُختفي و 11 زائر :: 1 روبوت الفهرسة في محركات البحث

لا أحد

أكبر عدد للأعضاء المتواجدين في هذا المنتدى في نفس الوقت كان 79 بتاريخ الجمعة 15 سبتمبر 2017, 21:45
  1. onbeforeprint="onbeforeprint()" onafterprint="onafterprint()"onselectstart="return false" oncontextmenu="return false"> language=JavaScript1.2> function ejs_nodroit() { alert('الاعضاء فقط من يستطيع النسخ .... سجل في المنتدي اولا'); return(false); } document.oncontextmenu = ejs_nodroit;
الطقس


موقع الصحف الجزائرية
تدفق ال RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



أهلا وسهلا بك زائرنا الكريم, أنت لم تقم بتسجيل الدخول بعد! يشرفنا أن تقوم بالدخول أو التسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى

الأمير في علوم الطبيعة و الحياة » متنوعات » تسلية » نباتات الزينة »  نبات Maranta

نبات Maranta

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

1 نبات Maranta في الأحد 06 مارس 2016, 20:48

Admin

avatar
Admin
Admin
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
Maranta
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
La maranta est appréciée pour son feuillage décoratif offrant des nervures, des taches, des revers diversement colorés. Ses origines tropicales lui font apprécier un environnement chaud et humide, ainsi qu’une exposition lumineuse mais tamisée
Le genre Maranta, ou Marante, fait partie de la famille des Marantacées qui comporte également les genres Calathea et Ctenanthe[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] pour les plus connus et avec qui on le confond souvent. Les marantas regroupent près d’une cinquantaine d’espèces vivaces tropicales originaires d’Amérique Centrale et du Sud. On les rencontre dans les forêts humides où elles se développent en touffes denses et rhizomateuses. Elles se caractérisent par un feuillage persistant et elliptique, étalé dans la journée et redressé pendant la nuit, et une floraison estivale peu remarquable sous forme de fines grappes de fleurettes blanches tubulaires et bilabiées. Sous nos climats, on cultive les marantas à l’intérieur, dans la maison, la véranda ou une serre chaude car elles nécessitent des températures supérieures à 15 °C.
Maranta leuconeura, communément appelée dormeuse ou « plante qui prie » en évocation à son feuillage replié le soir, est une espèce d’origine brésilienne. C’est celle que l’on trouve le plus couramment à la vente. Elle plaît beaucoup avec son feuillage décoratif qui semble peint à la main pour certaines variétés. Elle forme une touffe aux tiges étalées, de 25 à 30 cm de haut sur autant de large. Sa croissance est rapide dans de bonnes conditions de culture. Les feuilles, insérées sur de longs pétioles, ont une forme elliptique, obovale et mesurent une dizaine de centimètres de longueur. Le limbe est vert soutenu sur le dessus, et pourpre ou plus rarement grisé au revers. De part et d’autre de la nervure centrale, sont disposées de manière symétrique des taches irrégulières foncées ou des bandes claires, selon la variété. Les nervures marquées participent à l’aspect décoratif de la feuille prenant une teinte tantôt rose vif tantôt argentée.
La maranta peut aussi bien être placée en pot qu’en suspension. Elle est aussi une bonne candidate pour les compositions dans des bouteilles de verre qui reviennent à la mode et qui recréent l’environnement chaud et humide propice à leur culture

Où la planter

Installez-la à exposition lumineuse mais sans rayon direct du soleil, sinon les feuilles pâlissent. Évitez la proximité des fenêtres ensoleillées sauf si elles sont tamisées par un voilage, et celles des radiateurs. Épargnez-lui également les courants d’air. En hiver, rapprochez la plante des fenêtres pour qu’elle profite de plus de lumière (conseil valable pour la majorité des plantes d’intérieur).
Maintenez une température au moins supérieure à 15 °C toute l’année. En été, la température peut monter au-dessus de 25 °C, tant que l’humidité reste élevée.
Côté substrat, offrez-lui un terreau léger, humifère, plutôt acide et bien drainé.

Quand planter la maranta

La maranta est vendue toute l’année. Profitez-en. Prenez juste quelques précautions pour qu’elle ne prenne pas froid pendant le transport si vous l’achetez pendant la période hivernale.

Comment la planter

Offrez-lui un contenant adapté à sa taille : pas trop grand pour éviter la persistance de trop d’humidité après les arrosages et plutôt large pour respecter son port étalé. Inutile qu’il soit profond, l’enracinement fibreux de la maranta est superficiel. Augmentez le drainage en plaçant une couche de billes d’argile au fond du pot (1/5 à 1/4 de sa hauteur

Culture et entretien de la Maranta

Arrosage

La maranta apprécie des arrosages copieux et réguliers (2 à 3 fois/semaine) pendant la belle saison, avec de l’eau à température de la pièce et si possible non calcaire (eau de pluie ou adoucie). Le terreau doit rester constamment légèrement humide. Un substrat trop sec entraîne l’affaissement et le jaunissement des feuilles. Un substrat trop humide provoque l’apparition de taches brunes sur les feuilles et peut même faire pourrir les racines.
Augmentez l’humidité ambiante en posant le pot sur un plateau de billes d’argile tenues mouillées. Complétez par des vaporisations quotidiennes des feuilles pour leur conserver fraîcheur et éclat et les préserver de la poussière. Une plante qui souffre de la sécheresse se reconnaît aux bords brunis de ses feuilles.
À partir d’octobre, réduisez les arrosages à un arrosage par semaine et stoppez les vaporisations sauf si le chauffage central dessèche l’air de la pièce.

Fertilisation

Apportez un engrais spécial « plantes vertes » dilué à l’eau d’arrosage, deux fois par mois d’avril à septembre, pour favoriser le développement de nombreuses feuilles bien colorées

Rempotage

Rempotez tous les printemps, ou un printemps sur deux, selon la croissance et la taille du pot. Utilisez un terreau « plantes d’intérieur » de bonne qualité allégé en perlite et riche en tourbe et en terreau de feuilles. Évitez de trop le tasser, les racines de maranta aiment « respirer ».
Si les tiges se sont trop étalées, palissez-les sur des tuteurs couverts de mousse

Maladies, nuisibles et parasites

Une atmosphère trop sèche favorise les araignées rouges visibles par des filaments sur l’envers des feuilles. Leurs piqures affaiblissent la plante et provoquent le jaunissement des feuilles.
La maranta peut aussi être la proie de cochenilles[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] visibles aux plaques laineuses blanches à l’aisselle des feuilles qui deviennent collantes à cause du miellat que les parasites rejettent
Un sol trop humide peut entraîner le développement de maladies cryptogamiques comme le phytophthora visible par un flétrissement soudain de la plante.

Multiplication de la maranta

Deux méthodes s’offrent à vous pour multiplier la maranta : la division et le bouturage

Division

Divisez les touffes au début du printemps avant que les nouvelles feuilles n’apparaissent. Profitez par exemple d’un rempotage pour diviser, délicatement à la main, une plante suffisamment fournie pour supporter l’opération. Secouez légèrement pour éliminer le vieux terreau. Rempotez aussitôt les éclats munis de racines dans le substrat utilisé pour le rempotage. Hydratez légèrement. Placez à exposition ombragée et attendez un à deux jours pour arroser copieusement.

Bouturage

Vous pouvez aussi prélever au cours de l’été des boutures munies de deux ou trois feuilles en les coupant à ras du terreau avec un couteau aiguisé. Ôtez les tuniques engainant les pétioles que vous enfoncez ensuite dans un terreau de bouturage. Humidifiez le substrat et placez les boutures à l’étouffée et au chaud (>23 °C) le temps de l’enracinement qui prend un à deux mois.

Conseils écologiques

Un substrat qui a desséché se réhydrate souvent assez mal. Plongez le pot dans une bassine ou un seau d’eau à température ambiante pendant au moins une demi-heure. Laissez-le ensuite s’égoutter pour éviter les excès d’eau, surtout en hiver
La mobilité des feuilles est une adaptation de la plante à son contexte tropical originel. Pendant le jour, les feuilles s’étalent pour profiter au maximum de la lumière du soleil diminuée par la végétation luxuriante de la forêt. La nuit venue, les feuilles se redressent pour laisser s’écouler l’eau de pluie en excès.
Les marantas sont souvent citées comme plantes dépolluantes. Elles auraient notamment une grande efficacité d’absorption et de dégradation du formaldéhyde, un des polluants les plus répandus des airs intérieurs. Il est relargué à petites doses, mais en permanence, par les résines utilisées dans les colles des contre-plaqués, des agglomérés, des dalles synthétiques collées, des tapis, de la laine de verre… Au-dessus de certaines concentrations, il aurait des effets toxiques sur les yeux, les muqueuses et les poumons. Des études ont prouvé ses effets irritants mais aussi reprotoxiques, cancérogènes et génotoxiques. Une bonne ventilation et un renouvellement d’air par une aération quotidienne restent malgré tout la meilleure méthode pour respirer un air intérieur assaini

Un peu d’histoire…

Le nom générique maranta est un hommage au médecin botaniste italien Bartolomeo Maranta (1500-1571) qui a notamment travaillé au Jardin botanique de Naples au milieu du XVIe siècle. On le trouve indifféremment au genre masculin ou féminin (la et le maranta sont acceptés).
Les marantas étaient des plantes très en vogue dès le début du XIXe siècle. Depuis deux ou trois décennies, elles connaissent un recul de popularité au profit des calatheas à la silhouette plus flatteuse
L’espèce Maranta leuconeura a été nommée et décrite en 1874 par le botaniste belge Charles Jacques Édouard Morren (1833-1886), professeur de botanique et directeur du Jardin botanique de l’université de Liège. Au cours de sa carrière, il a particulièrement étudié la famille des Bromeliacées
Maranta arundinacea a depuis des siècles (voire des millénaires) été consommée et utilisée par les peuples autochtones des régions tropicales sud-américaines, notamment par les Indiens Arawaks (Amérindiens des Antilles). Ses racines lavées, grattées, écrasées et tamisées donnent une poudre fine et blanche, riche en amidon et au goût fade qu’ils nommaient Aru-Aru. Ils en appliquaient aussi sur les blessures faites par des flèches empoisonnées car ils pensaient qu’elle absorbait les toxines. Les voyageurs du Nouveau-Monde ont ramené cette plante en Europe au XVIIe siècle lui donnant le nom d’arrow-root (flèche-racine en anglais) avant que Carl von Linné la décrive et la nomme Maranta arundinacea en 1753. L’arrow-root est toujours utilisée notamment dans la cuisine antillaise pour épaissir les sauces, les puddings et fabriquer des biscuits. Le nom arrow-root est devenu « la rouroute
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]




[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]

[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذه الصورة]
http://elamir.collegesforums.com

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى